Anti acariens, prévention et réflexes à adopter à la maison

Pour garantir une maison saine

afin que vos proches allergiques ou asthmatiques puissent s’y épanouirent, quelles habitudes faut il adopter? Pour disposer d’un lieu de vie anti acariens, nous verrons ici, autant les gestes conseillés aux endroits propices à la propagation des acariens. Ainsi, nous traiterons aussi bien des pièces de la maison que du mobilier ou des textiles qui la composent.

Anti acariens, la prévention à mettre en œuvre aux endroits là où ils prolifèrent le plus

La prévention anti acariens va consister aussi à éliminer tous les endroits où se loge l’acarien. C’est-à-dire les tapis et les rembourrages (matelas, coussins, fauteuils bourrés de laine, kapok, plumes, crins, paille etc.). Particulièrement dans la chambre de l’allergique! Dans les pièces de séjour, on recense parfois un très grand nombre de Dermatophagoïdes dans le mobilier garni, fauteuils ou canapés, suite à leur utilisation quotidienne. Le crin végétal est aussi souvent infesté par Glycyphagus domesticus. Il faut  donc  remplacer  rapidement  le   rembourrage  d’un mobilier ancien même lorsqu’il paraît bien conservé.  

Le remplacement par du matériel synthétique n’élimine pas bien sûr la nécessité d’un entretien très régulier, soit au moins une aspiration par semaine. Cirez et époussetez votre mobilier  en  bois  non  laqué,  le nouveau  comme  l’ancien. Le développement du Dermatophagoïdes s’observe aussi sur le bois empoussiéré. Supprimer les niches à poussières, c’est autant que possible éviter les meubles compliqués avec corniches et moulures, réduire au maximum les lourdes tentures peu lavables et les baldaquins.

Dans la chambre à coucher en tout cas, la surface du mobilier devrait être lisse et facilement nettoyable avec un linge légèrement humide.  Privilégiez un mobilier sur pied car il permet une bonne ventilation.  Il faut éviter le revêtement fibreux et lui préférer un matériel lisse tel le cuir synthétique qui est aisé à entretenir. Enfin, faites attention au cuir naturel, il est déconseillé dans les habitations humides.

Saniris recommande de concentrer vos efforts anti acariens dans la chambre de l’allergique, lieu privilégié de déclenchement des symptômes.  Nous passons presqu’un tiers de notre vie dans notre lit et environ 1 gr de pellicules cutanées s’y accumule par jour (coussins, couvertures …)

Anti acariens, les conseils pour la chambre

La chambre ne peut servir d’aire de jeu en particulier avec la literie ce qui mettrait en suspension dans l’air, de grandes quantités d’allergènes qui s’y logent ; la chambre servira uniquement de lieu de repos. Elle sera dès lors réellement optimisée Anti acariens.

Quel lit choisir ?

punaise de lit

Le lit doit être en matériau lisse avec fond de latte ou treillis métallique. Vous devez penser à suffisamment ventiler votre matelas. Ainsi, nous vous suggérons de prévoir un espace entre sol et matelas d’au moins 25 cm, non occupé par des tiroirs ou autre matériel encombrant.   Il faut  proscrire  les  tiroirs  sous  les  lits,  les  lits  superposés,  les sommiers à ressorts ou les sommiers tapissiers.

Le matelas anti acariens idéal

Matière matelas recommandée

Nous recommandons un matelas composé d’un matériau synthétique. Il peut s’agir soit de mousse ou de fibres synthétiques, en polyéther, en latex ou en bultex. Nous conseillons également la mousse de caoutchouc latex. Par contre, nous déconseillons la mousse de plastique polyether car elle attire beaucoup de poussières par électricité statique.

Entretien matelas conseillé

Nous vous conseillons d’entretenir vos matelas très régulièrement et de les renouveler après quelques années.  En effet, un matelas, même en matière synthétique, peut être largement infesté par les Dermatophagoïdes après un an. Il doit être régulièrement retourné,  aéré  et  aspiré,  idéalement  protégé  d’une  housse.

Utilisation d’une housse de matelas recommandée

Elle peut être soit en matériau de type PVC souple, soit en un matériau imperméable à l’eau sur sa face externe mais perméable à la vapeur d’eau et à l’air sur sa face interne. Nous vous conseillons d’utiliser une housse parfaitement hermétique (scellée par une fermeture éclair ou une bande adhésive).

Détails sur la housse de matelas

La matière filtrante fonctionne comme une membrane semi-perméable c’est-à- dire qu’elle empêche le transit de particules d’une dimension supérieure à un demi millième de millimètre. Il est important que la vapeur d’eau contenue dans le matelas puisse s’évacuer alors que les squames cutanées ne peuvent s’y stocker. En effet, ces matériaux sont de type polytétrafluoéthylène micro-poreux ou polyuréthane micro-poreux.

Entretien de la housse de matelas

Quoiqu’il en soit, la housse devrait idéalement avoir une surface lisse ; il faut savoir qu’une surface plastique texturée peut permettre aussi la croissance de l’acarien. Nous vous conseillons donc de nettoyer régulièrement la surface supérieure de la housse en plastique. La composition exacte du matelas doit être connue, les mentions « anti-allergiques » n’offrant aucune garantie contrôlée. Il faut éviter les matelas comportant une face laine souvent appelée face-hiver.

Le meilleur oreiller anti acariens

L’oreiller et les éventuels autres coussins doivent être rembourrés de fibres synthétiques ou de mousse. Ils doivent être régulièrement lavés à l’eau et renouvelés chaque année; il faut proscrire les autres matériaux qui pourraient entrer dans sa composition.

Que choisir comme draps et taie d’oreiller anti acariens ?

Les draps et la taie de l’oreiller doivent être en coton ou en une matière synthétique qui permet son lavage au-delà de 60 °C. Saniris recommande de les changer chaque semaine; il faut en tout cas éviter les draps de molleton ou de flanelle.

Anti acariens, l’entretien recommandé pour la literie

Pensez à rigoureusement entretenir votre literie. 

Détails sur l’entretien de la literie et les choix de matériaux

Il faut insister sur l’entretien régulier et profond des édredons, couvertures et protèges-matelas.  Ils constituent de véritables « réservoirs », parfois autant que le matelas, et ceci principalement aux endroits de surpiquages, ourlets, boutons… bref en tout endroit serré où la poussière peut résister à l’action mécanique du lessivage.  D’où l’intérêt de choisir des matériaux qui peuvent soutenir un long cycle de lessivage si possible à haute température.  Le lavage avec essorage et séchage demeure le meilleur moyen d’enlever la poussière et les acariens. Un entretien régulier à une température de 60°C déjà se révèle efficace, bien qu’à cette température, une exposition d’au moins une heure soit nécessaire pour amener leur complète élimination.  D’où l’importance d’un long cycle de lavage, d’autant plus que les machines actuelles le permettent.

Pensez à nettoyer aussi les édredons

Souvent, les édredons sont négligés dans la mesure où ils sont de nature synthétique.  Il faut savoir que les acariens colonisent tous les types de fibres pour autant qu’elles contiennent des salissures. Dans le cas de fibres non lessivables, nous recommandons un nettoyage à sec régulier puisqu’il s’est avéré également efficace (tous les trois mois, surtout en avril et septembre en rapport avec la croissance saisonnière du Dermatophagoïdes).  

Quid des couette et couvertures

Autant que possible pour la literie supérieure, on évitera l’utilisation de la laine.  Par ses propriétés particulières, elle conserve la chaleur mais aussi retient facilement  l’eau  de  l’air  –  sans  pour  cela  être  humide  au toucher – la chaleur et la kératine, protéine de notre peau dont se nourrit l’accarien !!   Dans le domaine des stratégies de contrôle du Dermatophagoïdes, on a aussi analysé les effets des couvertures électriques chauffantes, on a montré finalement qu’elles ne provoquaient qu’une migration des acariens dans les couches plus profondes du matelas.

Anti acariens, le soleil est un allié efficace

Saniris recommande l’exposition au soleil de la literie comme celle du mobilier garni. On a montré que les UV dénaturaient les allergènes acariens après 2 heures d’irradiation.  Quant à l’exposition au froid durant la période hivernale, étant donné la résistance particulière des acariens, il ne semble pas que cette méthode soit vraiment efficace, d’autant plus que nous n’avons pas d’hivers très rigoureux et secs.   Les effets négatifs de la période du chauffage hivernal (réduisant considérablement et durablement l’humidité intérieure) sur la survie du Dermatophagoïdes sont de loin plus intéressants et significatifs.

Anti acariens, attention aux pyjamas

Une fois en pyjama, le patient allergique ne redescendra plus regarder la télévision assis dans le fauteuil où le chien peut avoir dormi toute la journée où en gardant un autre animal domestique sur les genoux.

Anti acariens, précautions à prendre pour les animaux domestiques

Quelles habitudes faut-il prendre à l’égard des animaux domestiques ?

Evitez, autant que possible, de garder des animaux domestiques dans l’habitation. En effet, les chiens ou les chats constituent une source d’allergènes. Ainsi, les Dermatophagoïdes se nourrissent de squames animales et qui sont régulièrement rencontrés dans la litière des animaux domestiques.  L’animal chéri peut donc passivement transporter les acariens en n’importe quel endroit de l’habitation. De multiples précautions sont à prendre quant à l’entretien quotidien de l’animal et de sa niche si pour des raisons émotionnelles l’allergique ne peut s’en passer !  Mais en aucun cas, l’animal ne peut entrer dans la chambre à coucher !! 

Portez une attention particulière pour la salle de bain.

D’autre part, les vêtements eux-mêmes contiennent de nombreuses squames, c’est pourquoi il faut éviter de les placer dans la chambre à coucher et se dévêtir dans la salle de bain.  Il faut par ailleurs veiller à l’entretien quotidien de la salle de bain.   On a pu y recenser des fortes populations de Dermatophagoïdes suite à la présence de nombreuses pellicules   de   peau   et   résidus   de   rasage,   les   conditions climatiques y sont parfaitement favorables. Pour raison d’humidité, il ne peut y avoir de coin toilette ou d’évier dans la chambre à coucher. De même, la salle de bain ne peut communiquer avec la chambre.

Anti acariens, l’entretien du sol adéquate

Saniris vous conseille un revêtement de sol qui soit facilement lavable avec un torchon humide (vinyle, tapiflex, parquet,…). Abandonnez les descentes de lit et tout autre revêtement de sol sous la forme d’une moquette en dalles, de tapis-plain feutres, de tapis d’Orient, de peau de mouton et de carpettes non lavables. Le tapis de grosse laine ou de corde est également à éliminer. Utilisez un revêtement de sol collé pour éviter les dépôts de poussières sous le matériel. Choisissez un plancher peint ou vernis, sans rainures où pourrait se loger la poussière.

Conseils pour l’entretien des sols

Lors du nettoyage humide, il faut toujours veiller au séchage complet par une large ventilation-aération de la pièce.   Quant au processus d’aspiration, bien qu’il ne s’avère pas pleinement efficace, il n’en demeure pas moins nécessaire pour réduire l’accumulation de poussières et les concentrations de matériel allergène.   Il vaut mieux aspirer que brosser pour éviter de refouler   les   poussières   dans   les   crevasses   éventuelles  ou espaces creux aussi petits soient-ils.

Un bon aspirateur est toujours plus efficace qu’un traitement avec un balais

Afin d’obtenir de meilleurs résultats, il faut utiliser un aspirateur de 1000 Watts au moins, avec filtrage suffisant pour éviter la remise en suspension dans l’air de la très fine poussière.  Pour en maintenir le rendement, il est absolument nécessaire de nettoyer voire renouveler le filtre en suivant exactement les conseils du fabricant.  En aucun cas, l’aspirateur ne peut être utilisé par la personne allergique.  Il faut qu’elle attende une heure avant de pénétrer dans la pièce après son utilisation.

La marche à pieds-nus sur le tapis-plain y favorise de dépôt de pellicules de peau et dès lors sa colonisation par les acariens; cette habitude favorise aussi le réensemencement permanent de la literie à partir de la moquette et vice versa.

Anti acariens, l’entretien des murs qui convient

Saniris recommande des murs lisses et lavables idéalement enduits d’une couche de latex et exempts de taches de moisissures. Evitez les tissus muraux ou le capitonnage. Privilégiez une couleur lavable plutôt qu’un papier-peint et en tout cas. Lavez vos rideaux ou tentures régulièrement et pensez à les aérer. Les stores seront plus appropriés pour la chambre de la personne allergique.

Une peinture adaptée

On trouve dans le commerce habituel des peintures à la fois acaricides, fongicides, bactéricides et algicides.   On peut placer un vinyle, de préférence non structuré, dans le cas de maisons sèches uniquement.   L’entretien des tentures est très important, même si elles sont de nature synthétique.   Elles peuvent absorber l’humidité des murs ou des fenêtres et les courants d’air y amènent les squames.  Les voiles attirent la poussière par électricité statique.  Ils peuvent être humides et paraître secs au toucher. Pensez aussi à nettoyer régulièrement vos stores car ils accumulent aussi la poussière.

Eléments muraux

Les éléments muraux de décoration doivent être réduits en nombre et idéalement lavables, entretenus régulièrement (vitre protégeant un cadre ou une étagère).  Tout décor en tissu, tapisserie non recouverte est à déconseiller : pas de fleurs séchées car elles peuvent disperser des spores de moisissures et sont de véritables réservoirs à poussières.

Les mesures anti acariens pour les meubles et leurs contenus

Saniris recommande de réduire le nombre des éléments muraux de décoration. Idéalement ils seront lavables et entretenus régulièrement (vitre protégeant un cadre ou une étagère).  Tout décor en tissu, tapisserie non recouverte est à déconseiller : pas de fleurs séchées car elles peuvent disperser des spores de moisissures et sont de véritables réservoirs à poussières.*

Le contenu des meubles

Le contenu des armoires ne peut comprendre des vêtements non lavés (anorak en duvet, pull de laine,…). Il vaudrait mieux les enfermer dans des sacs en plastique et ranger à l’extérieur de la chambre. Vos habits sont souvent infestés d’acariens donc pensez à les éloigner de la personne allergique. Gardez fermé les armoires où vous les rangez. Le fait de les secouer peut mettre en suspension dans l’air de la pièce des allergènes qui peuvent alors être inhalés.

Les jouets

Les jouets en tissu humain et peluche sont de véritables foyers d’acariens. Saniris conseille de les laver régulièrement en machine à 60°C (une fois par semaine si utilisation intensive) et de les enfermer dans une armoire ou dans des casiers.  Les luminaires doivent être aisés à entretenir, au moyen d’un linge humide, et ne peuvent être en tissu en corde ou en laine.

Anti acariens, mesures et techniques d’entretien et nettoyage conseillées pour la chambre et la maison en général

L’enfant allergique doit dormir seul dans sa chambre pour réduire au sein de cet espace la concentration de kératine (produit de la desquamation cutanée et substrat nutritif de ces arachnides).

La chambre devra donc être très sobre, froide et bien sèche. La concentration des acariens dans le matelas peut diminuer du tiers si vous aérez.

Anti acariens, mesures de nettoyage conseillées pour la chambre

Pensez à mener ces mesures conjointement afin d’accroître leur efficacité. L’utilisation de l’aspirateur, par exemple, ne permet d’extraire que 5 à 10 % des acariens d’un tapis ! Mais même si son efficacité directe sur les acariens ne paraît pas optimale, l’utilisation d’un aspirateur aussi puissant que possible est indispensable.

Il permet d’éviter l’accumulation et la sédimentation de poussières (organiques surtout) ainsi que du matériel allergénique, notamment en des endroits peu accessibles, espaces creux et crevasses.

Nous vous conseillons d’utiliser l’aspirateur aussi souvent que possible.

Les filtres dits absolus sont évidemment utiles pour éviter le rejet dans l’atmosphère de toute particule allergène quelle qu’elle soit.

Leur efficacité se marquera davantage dans le cas de l’allergène du chat porté par des particules très fines et volatiles.

Mais de toute façon, en ce qui concerne ces appareils électroniques dits purificateurs d’air qui sont censés précipiter les allergènes vers le sol, plusieurs spécialistes ne les recommandent pas. En effet, ils sont souvent générateurs d’ozone, un gaz très irritant pour les voies respiratoires.

Les vecteurs à risques de la maison à particulièrement surveiller

Les acariens se renouvellent en permanence dans l’environnement de l’allergique. Les vêtements ont un rôle véhiculaire. On introduit constamment, par ce biais, des acariens dans les intérieurs. De même, les animaux domestiques (50 % des foyers français hébergent des chiens et des chats), les humains par les cheveux, vêtements et chaussures, sont autant de sources de recontamination régulière de l’habitat. Ce qui importe, c’est de réduire la concentration des acariens en-dessous du seuil de déclenchement des symptômes.

Anti acariens, les techniques de nettoyage

Il faut encore noter que les nettoyages hebdomadaires ne peuvent se faire en présence de la personne allergique et doivent utiliser un chiffon humide afin d’éviter de faire voler les poussières; tout devrait idéalement être lavable à l’eau. Nous vous recommandons, pour vos textiles, un lavage à 60°C ou plus. Un lavage à 60° sera efficace s’il est pratiqué très régulièrement. A défaut d’un nettoyage humide plus pratique, le nettoyage à sec se révèle aussi efficace s’il est effectué régulièrement.

Anti acariens, conseils pour l’aménagement

Il faut éviter l’installation d’aquarium, dans la chambre du patient en tout cas, car il est source d’humidité (de plus non seulement la nourriture sèche pour poissons est elle-même allergisante mais elle constitue également un excellent milieu nutritif pour les Dermatophagoïdes).

Anti acariens, voiture et autres points à surveiller

Saniris vous conseille d’adopter les mêmes recommandations pour la voiture. Et ce, d’autant plus, si vous la garé dans un garage chauffé. Il faut faire de même concernant  le  recouvrement  textile  ainsi qu’à la présence d’animaux domestiques dans un espace aussi confiné. Tout système d’air conditionné devrait être banni.

SANIRIS : L’EFFICACITE NATURELLE DES PLANTES

Saniris est une marque française de produits pour l’hygiène, le confort et la désinfection. Tous présentent des formules exclusives reposant notamment sur l’utilisation d’ingrédients naturels pour respecter l’utilisateur et l’environnement. La gamme Saniris se distingue par son positionnement respectueux de l’utilisateur et de l’environnement. Pour proposer des produits d’hygiène, de désinfection et de bien-être efficaces mais qui respectent la personne, Saniris a choisi de faire confiance à la nature. Notre gamme intègre ainsi de nombreux composés actifs et ingrédients naturels comme des huiles essentielles, de l’aloe-vera et des extraits végétaux. Chaque formule exclusive est le fruit de nombreuses collaborations R&D, notamment dans les domaines de la pharmacologie et de l’aromathérapie.

LIVRAISON GRATUITE
dès 45 euros de commande
(réservé aux particuliers, france metropolitaine)

LIVRAISON GRATUITE
dès 45 euros de commande
(réservé aux particuliers, france metropolitaine)

SERVICE CLIENT
Besoin d’aide ?
Contactez nous

SERVICE CLIENT
Besoin d’aide ?
Contactez nous

PAIEMENT
SÉCURISÉ

PAIEMENT
SÉCURISÉ